Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

HOLA, VILS BERCHIERS !

”Bonjour, chers Messieurs ! Je me présente : je suis le maître de ces lieux, et en tant que tel, je vous souhaite une bonne journée» !

«Bonjour,  Monsieur ! Nous sommes ravis de la chance qui nous a permis de faire céans votre connaissance» !

«Vous m’en voyez navré, Messieurs, mais je vais vous demander de quitter ces lieux sans plus attendre, en abandonnant sur le pré ces pierres que vous avez subtilisées par-devers moi».

«Monsieur, notre bonne foi est surprise ! Tels que vous nous voyez, en tenue de ville et ne maniant aucun outil, nous n’avons fait que grapiller quelques cailloux dans le purin, ne dégradant en aucune façon vos pâtures, dont nous vous faisons compliment pour la bonne tenue»…

«Certes, Messieurs, certes, je n’en disconviens pas, mais ne destinez-vous pas ces pierres à la vente sur quelque site marchand ? N’allez pas vous enrichir grassement sur mon dos par le biais de de votre larcin» ?

«Que nenni, Monsieur, ces quelques nodules de calcédoine ont été ramassés dans le seul but d’étoffer un peu nos collections personnelles Nous vous serions reconnaissants de bien vouloir nous laisser en garder quelque-uns, pour notre agrément, et pour l’intérêt scientifique que ces minéraux ne manqueront pas de susciter, mis hors de portée des sabots de vos vaches, et lavés de la bouse de ces mêmes ruminants»!

«Il n’empêche, chers Messieurs, que je vous soupçonne de tirer profit d’un bien qui m’appartient, et, de ce fait, ma dignité s’en trouve offensée. Je n’ai d’autre solution que de vous demander de vider les lieux prestement, en vous demandant de remettre sur mon terrain les deux ou trois pierres que je vois posées à côté de vos véhicules»...

«Que nenni, Monsieur, ces pierres sont sur le domaine public, et ont été prélevées dans le fossé sis de l’autre côté de la route»…

«En tous cas, Messieurs, il me plairait de vous voir repartir sur l’heure, et je serais plus serein à l’avenir, si vous vouliez bien me promettre de ne jamais revenir en ces lieux» !

«Eh bien, Monsieur, il ne nous reste qu’à prendre congé, en vous souhaitant une bonne journée, et une excellente santé, aussi longtemps que faire se pourra» !

 

Eh oui, il arrive que l’on rencontre des esprits retors...

 

Ce vendredi, nous étions partis caillouter dans le vert Jura, profitant du soleil d’Automne... Sous la houlette de notre ami Carni, une petite visite à un site confidentiel de calcédoine. L’arrivée du propriétaire peu accomodant nous a obligés à partir, mieux vaut en rire.

 

L’après-midi, dans un site charmant non loin de Saint-Claude, prospection de calcite, un excellent moment de cailloutage dans ce lieu magnifique.

P1060323.JPG

P1060324.JPG

P1060331.JPG

P1060332.JPG

P1060339.JPG

P1060340.JPG

P1060343.JPG

P1060345.JPG

Les commentaires sont fermés.